samedi 7 janvier 2017

270. CHRONIQUE : The Paper Magician (tome 1)


The paper magician, tome 1
Charlie N. Holmberg, 2016
Fantasy
Langue française - 221 pages
Lecture ebook.
C'est le cœur brisé que Ceony Twill, 19 ans, débarque chez le magicien Emery Thane. Sortie major de sa promotion à l'école Tagis Praff, elle se voit contrainte d'embrasser la magie du papier, elle qui rêvait de travailler le métal. Or une fois qu’elle sera liée au papier, matériau qu’elle dédaigne, elle sait que c'est pour le restant de sa vie.

Dès le début de son apprentissage chez l'excentrique mais si charmant Emery, Ceony découvre un monde merveilleux qu'elle ne soupçonnait pas : animer des créatures de papier, donner vie à des récits grâce aux images qui les illustrent, prédire l'avenir… Mais son bonheur se ternit quand elle se trouve confrontée aux dangers de la magie interdite.

Une Exciseuse - pratiquant la magie noire liée à l'élément de chair - attaque le magicien et lui arrache le cœur avant de s'enfuir avec son précieux butin. Pour le sauver, Ceony devra affronter l'horrible sorcière assoiffée de sang et se lancer dans un périlleux périple qui la mènera dans les méandres du cœur de son mentor dont elle va découvrir les lourds secrets.

Avis

Je tiens à remercier Netgalley et les éditions Amazon Crossing de m’avoir fait découvrir ce livre de fantasy qui m’a tout particulièrement plu et que j’ai lu dans la soirée. Le début bien qu’un peu long est vite estompé par une envie de savoir ce qu’il se passe après. Ce roman est très court et je n’aurai pas dit non à un rab de pages. J’attends avec impatience les tomes 2 et 3 : The Glass Magician et The Master Magician.

L’univers de Charlie N. Holmberg est très intéressant. Les magiciens ne sont pas dotés de capacités infinies comme dans beaucoup de romans, ici, ils choisissent la manipulation d’un élément, créé par la main de l’homme (forge, papier, caoutchouc même). Enfin, c’est ce que l’on pense, car parfois, ces magiciens ne choisissent pas. C’est le cas de Ceony, brillante étudiante qui se retrouve à devoir combler la pénurie de magicien de papier. Autant dire qu’elle rêvait à mieux, à plus impressionnant et boum, voilà que l’on choisi à sa place.

Ce qui est vraiment une excellente idée (en plus de cette dernière), c’est les exciseurs. Alors oui, on a tous en tête une image horrible de ce qui se passe dans encore trop d’endroits dans le monde aujourd’hui, véritable torture pour beaucoup de femmes, mais ici, c’est différent, un groupe de sorciers ont associé la chair à la création de l’homme, et après tout, n’est-ce pas le cas, ne faut-il pas des humains pour en créer un autre ? Sauf que vous vous doutez bien que cette magie est interdite et que ce sont eux les véritables gros pas beaux de l’histoire.

Ceony est un personnage intéressant, assez bien construit et j’ai été déçue par la naissance de sentiments pour un autre personnage, dommageable car trop gros et un peu bateau. Par contre, j’aime son assiduité, sa témérité et son caractère en général (même si je la trouve un peu trop… revêche au début. Il en va de même avec l’homme chez qui elle fait son apprentissage, Emery Thane. Excentrique à souhait, je ne peux que l’apprécier, mais je pense qu’il n’a pas été utilisé comme il le mérite.

J’ai beaucoup aimé ce roman malgré de nombreux passages à vide, l’irrégularité du rythme ne m’a pas énormément gênée (peut-être parce que je venais de terminer un livre très lent) mais j’avoue avoir un peu flotté par instants, malgré tout, j’ai trouvé ce roman beaucoup trop court comme je vous le disais, je trouve que certains passages vont trop vite, quelques pages de plus aurait permis de ralentir une temporalité trop rapide à mon goût, mais à ce niveau, je chipotte un peu.

Le choix de la magie de papier permet de se rendre compte de la force du matériel, les mots, la littérature, tout ça, en fait, c’est magique ! (Pour ceux qui l’ignoraient encore) J’ai véritablement adoré la manifestation physique du papier, que ce soit grâce aux animaux (Aneth en particulier) ou par l’animation des livres lus.

Pour conclure, The paper magician est un très beau et poétique roman dont on pardonne les quelques faiblesses par le plaisir que l’on éprouve à sa lecture.

Le livre en un gif



Vous l'avez lu ? N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !
Lecture entrant dans le challenge :

 


6 commentaires:

  1. J'aime énormément l'univers que tu décris, sans compter que j'adore le style de la couverture, alors forcément, je suis très tentée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, il est très bien :)

      Supprimer
  2. Une histoire très sympa, je suis curieuse de voir ce que la suite va donner !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai également hâte de découvrir la suite !

    RépondreSupprimer
  4. Une histoire qui me tente bien, je pense que je pourrais vraiment apprécier ce livre ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup apprécié ce roman, si tu es tentée, ne te retiens pas, il est très bien !

      Supprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...