lundi 21 août 2017

330. CHRONIQUE : La Saison des Roses.


La saison des roses
Victoria Connelly, 2017
Contemporain
Langue française - 350 pages
Lecture numérique.
Acheter La Saison des roses

À tout juste trente ans, Céleste Hamilton voit son destin tout tracé changer radicalement quand son mariage malheureux prend fin au moment même où meurt sa mère, avec laquelle elle entretenait de très mauvaises relations. Cette dernière laisse en héritage à ses filles la roseraie familiale au bord de la faillite. À contrecœur, Céleste retourne vivre dans le manoir de son enfance pour aider ses deux sœurs à restaurer la propriété et remettre sur pied l’entreprise familiale.

Rejetée dans son enfance par sa mère narcissique, Céleste est rongée par le manque de confiance en elle. Mais pour éviter de perdre le manoir familial, elle devra trouver le courage d’affronter l’avenir et de prendre des décisions difficiles. La Saison des roses est un roman inspirant et sensible sur le courage, la persévérance et le pouvoir rédempteur de la famille.

Avis

J’avais envie de lectures joyeuses, de romances, de romans historiques…, de casser la morosité et la douleur qui s’échappe de mon corpus de mémoire. Je suis tombée sur ce roman en me baladant sur NetGalley, m’arrêtant d’abord sur la couverture, avant d’être séduite par le résumé. Je me suis donc lancée dans la lecture de ce roman sans chercher bien plus loin et une chose étonnante s’est produite. Il y a, dans la plume de l’auteur, un petit je ne sais quoi qui nous ramène loin derrière, dans des temps victoriens : même en sachant que l'ouvrage était contemporain, rien à faire, mon cerveau continuait de le classer en historique, tant et si bien que je sortais totalement de ma lecture à chaque évocation d’un élément de la technologie (liseuse, ordinateur ou téléphone portable). Malheureusement, ces moments ont été de véritables freins à l’appréciation du roman.

Malgré le synopsis, l’histoire ne se fait pas uniquement autour du personnage de Céleste. Elle prend une grande place, certes, mais ses sœurs, Evie et Gertie, ne sont pas en reste. Notre héroïne s'est mariée très jeune pour fuir le manoir familial et surtout cette mère qui l'a tellement fait souffrir. Trois ans plus tard, elle revient, sa mère est décédée, son mariage est un échec. Le manoir tombe en ruine, les factures s’accumulent, ses sœurs sont acculées et lui demandent de l'aide.

Rancunes, tristesse, et non-dits parsèment le roman : l'auteur arrive à traiter différents sujets en parallèle et le tout s'emboîte parfaitement : divers types de relations, néfastes comme positives, des trahisons, de belles rencontres. Parfois, c’est un peu trop simple, on voit tout arriver un siècle auparavant, mais une personne ayant pu se retrouver dans l’une des situations présentée sera automatiquement touchée.

Tous les personnages ont leur personnalité bien ancrée, leurs réactions, même extrêmes sont cohérentes, de la réserve de Céleste à l’explosivité d’Evie, à l’inverse des hommes qui ne sont que des gentils ou des salauds. J’aurai aimé qu’ils soient autant fouillé que les sœurs et la mère. Notre trio est face à des problèmes conséquents, aucune communication, maison qui s’écroule, affaire qui rame,… mais dans ce grand manoir, il y a également quelques tableaux. Ils sont au centre de l’intrigue principale du roman, et on se doute à l’avance que ce n’est pas des faux ou l’œuvre d’un petit peintre inconnu… C'est vraiment le problème de ce roman a mes yeux : tout est téléphoné, j'ai eu l'impression de voir un téléfilm de l'après-midi et j'ai tout vu venir.

Malgré tout, cette lecture reste très fluide, agréable, et la plume de Victoria Connelly est très divertissante. J'ai été touchée par ce pan de vies entrecroisée, c'était mignon et frais. Amateurs de roses, allez-y, vous en apprendrez sur toutes les sortes et les mélanges que vous pouvez faire dans votre jardin.

En conclusion, une lecture rapide et sans prise de tête, sûrement trop facile à déchiffrer mais qui peut aider à la détente. Les personnage féminins sont bien construits et une ambiance victorienne ressort de ce roman contemporain..

Le livre en un gif



Vous en avez entendu parlé ? Vous l'avez lu ? 
N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

dimanche 20 août 2017

329. Nouvelles 2017 #1

La box contre-attaque
& une petite nouveauté

Bonsoir à tous et à toutes !

Je profite d'être chez mon chéri et d'avoir accès à la wifi pour vous rédiger ce petit texte (youpee) : pour ceux qui ne me suivent pas encore sur Twitter (@brainshadows), je voulais vous prévenir que ma box a relancé sa grève de la connexion depuis mon dernier article. Je vais d'ailleurs profiter de ce petit moment pour répondre aux commentaires que vous m'avez laissés la dernière fois et pour donner un petit coup de neuf à la page !

Comme vous pouvez le constater, j'ai une nouvelle et magnifique bannière, entièrement dessinée par la magnifique, l'incroyable, la superbe Lise (allez voir son blog). Mille merci à elle ! Je continue un petit coup de frais dans le blog et tente de poster une chronique dans la soirée.

Je suis en pleine rédaction du mémoire, et enfin, ça avance un peu. J'ai hâte de terminer pour pouvoir reprendre la lecture et mes projets personnels (le blog, bien entendu, le lancement de ma chaîne, enfin, et quelques textes qui traînent et que j'aimerai terminer.)

Merci à ceux qui continuent de me lire.
A très vite !

lundi 24 juillet 2017

328. CHALLENGE : LTGWE #06.

Le temps d'un très grand week-end #06

Bonjour à tous !

Regardez ce que j'ai trouvé dans mes brouillons et qui n'était pas parti grâce à une coupure internet, mais oui, c'est lui, le bilan du premier challenge Le Temps d'un très grand week-end de l'été. Donc avec (beaucoup) de retard, le voici, le voilà !

J'ai réalisé cette première session du jeudi 29 juin, 20h30 au lundi 03 juillet minuit.

1. Niveau de lecture

Parce que c'est la catégorie dans laquelle je m'inscris 95% du temps, j'ai choisi celle du lecteur amateur, de 101 à 250 pages.

Jeudi, lecture de 30 pages pile poil pour La Saison des Roses. Vendredi, insomnie oblige, j'ai lu les 189 pages qui me restait à ce roman ainsi que 8 pages du premier tome de Vampire Academy, Soeurs de sang. Samedi, je n'ai ouvert un livre, pas une page de lue, oops mais bon, le week-end, souvent, si je peux, c'est sociabilisation...Dimanche, j'ai un peu avancé Vampire Academy, Soeurs de sang (38 pages), mais ça ne m'a pas transcendée pour le moment. Je voulais le lire pour le challenge 52 books reading challenge avec LaurenceAuthentique, catégorie bitlit mais je l'ai mis de côté, j'étais pas trop dans le mood. Et enfin, lundi, j'ai terminé Orgueil et Préjugés version manga avec 156 pages en plus. J'ai donc validé mon challenge : Objectif rempli avec 421 pages (« lecteur confirmé »).


2. Consignes de lecture 2/3

Pour cette première session, j'avais choisi de :

• Lire au moins 30 pages par jour, ça n'a pas été possible, je n'ai pas lu samedi.
• Lire un livre numérique, ça c'est fait avec La saison des Roses en SP.
• Lire un livre emprunté avec Orgueil et Préjugés sous forme de manga !

Toujours du mal avec la régularité de la lecture tous les jours, je reprendrai cette consigne pour la prochaine fois, histoire de me forcer un peu à lire régulièrement. La chronique de La Saison des Roses est la prochaine qui sera postée sur le blog, elle est en cours de rédaction, celle d'Orgueil et Préjugés arrivera plus tard.

3. Actions hors lecture 6/7

• Prendre une photo de sa bibliothèque ou s'en occuper. Je m'en suis occupé, ça a été un bon moment, et j'ai ma nouvelle Billy, j'ai pu l'arranger ! (et la ranger hihi humour de fou...) Sur une des photos, le haut de mes bébés Billy, qui séparent mon lit du reste de ma chambre...
• Passer une soirée en amoureux, un joli moment avec mon chéri, devant Fullmetal Alchemist Brotherhood.
• Une photo Instagram par jour : 4 photos et une story, donc on va dire que c'est bon également... Pour voir les photos du challenge, n'hésitez pas à regarder le hashtag #TGWE !


Un moment excellent, une nouvelle fois ! Je pense refaire un week-end de lecture et de challenge le week-end prochain, du jeudi 27 au lundi 31 juillet, histoire de bien finir le mois. Si vous souhaitez vous joindre à nous :)

samedi 22 juillet 2017

327. CHRONIQUE : Le Souffle des Feuilles et des Promesses.


Le Souffle des Feuilles et des Promesses
Sarah McCoy, 2017
Historique
Langue française - 334 pages
Lecture numérique.
Acheter le livre

Hallie Erminie, issue d'une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère qui adore écrire. À New York, où elle s'est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l'être. Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de XIXe siècle, et s'attachent l'un à l'autre sans oser se l'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l'Alaska du jour au lendemain, la possibilité d'une histoire d'amour s'évanouit.
Commence alors un chassé-croisé qui durera une dizaine d'années, des États-Unis à l'Italie en passant par l'Angleterre ou la France. Tandis que Hallie Erminie rencontre le succès grâce à ses livres, Post Wheeler se destine finalement à une carrière politique. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens grandissent mais le destin semble peu enclin à les réunir. Oseront-ils s'avouer leur amour ?

Avis

Le mois de juin a été synonyme de lectures lectures lectures. Durant tout un mois, j'ai totalement décompressé du mémoire, avant d'attaquer sa rédaction et j'ai pu lire quelques services de presses (oui, youpee !), dont un livre qui me tentait beaucoup : Le Souffle des Feuilles et des Promesses de Sarah McCoy. Je remercie donc NetGalley et les éditions Michel Lafon.

J'ai dévoré ce roman, lu en deux fois. Et c'est une très belle lecture. Je ne connaissais pas l'auteur et j'ai été totalement séduite par sa plume, à la fois belle et simple, et par son alternance de points de vue. Je ne connaissais pas vraiment le personnage de Hallie Erminie Rives, mais j'ai désormais envie de découvrir sa plume : parce que oui, ce roman est une histoire vraie (un chouia romancée), de l'autrice et de Post Wheeler. J'ai pu découvrir le roman deux fois grâce à cela : une fois sous forme de fiction, puis avec les dernières pages du roman, sous le prisme biographique. Ce qui m'a également permis de faire des recherches sur l'après-roman.

Hallie Erminie Rives est une jeune femme remarquable, forte, affable et effrontée. C'est une femme qui écrit, et qui parle de sujets parfois un peu osé. Tant est si bien que certaines églises l'ont censurée. Elle est prolixe, chaque époque correspond à l'écriture d'un de ses romans, ou à sa publication. En parallèle, nous découvrons le Grand Nord avec un Post qui devient trappeur, puis chercheur d'or. Il touche à tout, vit plusieurs vies. En parallèle, j'ai eu un gros coup de cœur pour Kikmuk, vous aussi vous allez pleurer, je le sais. Cora, Alice, les parents, les amis,… Tous les personnages sont riches, construits, leur vie est passionnante, mais également tragique parfois.

J'ai aimé le chassé croisé de ces deux âmes, que tout destine l'une à l'autre. Mon côté romantique a pris ça comme un roman britannique, à la Jane Austen ou à la Brontë, même si l'histoire se situe à cheval entre la fin du 19ème siècle et le 20ème. Je me suis totalement laissée emportée par cette poursuite, qui s’établit sur des décennies et je suis sûre que vous vous laisserez séduire également.

J'ai bien aimé les messages sur l'édition, le journalisme, la manipulation pour vendre ou non un roman, la recherche du scandale qui donne envie de découvrir l'ouvrage… tout ce que nous vivons en permanence aujourd'hui est déjà mis en place au début du siècle précédent, et ce roman le met en avant par le jeu auquel se soumet Hallie Erminie.

C'est un roman voyageur, on visite le Sud des États-Unis, l'Alaska, l'Europe (Angleterre, Italie,…) mais également Tokyo. On vit sur des bateaux, dans des carrioles, dans des trains. On vit, on prend le temps de vivre, le temps d'écrire, le temps de recommencer une nouvelle fois sa vie. C'est le genre de livres qui donne envie de se lancer, qui donne envie de vivre pleinement sa vie.

Tous les traits de la relation sociale sont abordés, de l'amitié à la romance, du décès à la rancœur, la palette d'émotions dont Sarah McCoy nous fait part est considérable et le lecture n'en est que meilleure. Ce roman retrace des pans de vie, on prend le temps de vivre et de se construire, c'est lent mais on ne s'y arrête pas, les pages se tournent, on est vite happé, par la plume, par les personnages, par un arrière-fond ésotérique.

Pour conclure... Il manquait un petit quelque chose pour que j'ai un coup de cœur mais Le Souffle des Feuilles et des Promesses reste un magnifique roman que je vous conseille vivement. Attirance, destins croisés, personnages forts, voyages, tout y est pour passer un superbe moment de lecture.

Le livre en un gif



Vous en avez entendu parlé ? Vous l'avez lu ? 
N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

mardi 18 juillet 2017

326. Mardi sur son 31 #08

Mardi sur son 31

Bonjour ! Il y a quelques semaines, je vous parlais de ce challenge que j'ai trouvé très sympathique : Mardi sur son 31, qui consiste à vous présenter une phrase de la page 31 du livre que nous sommes en train de lire. Elle peut être révélatrice, intrigante, plaisante, dépaysante etc. Et vu que j'aime beaucoup ce rendez-vous, voici ma participation du jour :


#CorpusdeMémoire et tout ce que je lis et relis et rerelis depuis des semaines, voire même des mois sans avoir le courage de m'attaquer à la rédaction et au gros du travail. Dans cette partie, on découvre l'enfance terrible de Ludovic, enfant fruit d'un viol collectif.

Sa main touchant son bras par hasard lui tirait des cris d'épouvante aussitôt punis d'une volée de coups au plafond.

Mon mémoire va une nouvelle fois être chamboulé de a à z, j'en suis un peu dépitée mais bon, ce roman reste une part de mon corpus secondaire. Et vous, que trouvez-vous page 31 de votre lecture en cours ? 

325. Top ten tuesday #17.

Top ten tuesday

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog Frogzine.

Thème de la semaine : Dix romans que je dois chroniquer sur mon blog depuis un sacré moment...

Je n'étais pas très emballée par le sujet du jour donc je me suis donc demandé quelle thématique aborder et puis j'ai regardé ma liste de chroniques de retard. Entre les oeuvres graphiques, les non-fictions et les romans, le choix était large. Je me suis donc décidée à vous parler de dix romans que je dois chroniquer depuis un siècle. En plus, ça va vous annoncer des chroniques à venir, ça fait plaisir non ?!



Les Aventuriers de la mer, tome 1 - Robin Hobb (11/09/2016) - Fantasy. Je serai obligée de le relire avant de faire la chronique, même en diagonale car, même si j'ai mes notes de lecture, il y a des choses qui sont plus que flous. Hot! - Julie Harper (14/09/2016) - Chick-lit. Un roman que j'ai trouvé assez drôle mais parfois également un peu gênant... La Tour - Cécile Duquenne (27/10/2016) - Science-fiction. Ma chronique doit être relue. Cet ouvrage est impressionnant, et écrit en si peu de temps. Haut-Royaume, tome 1 - Pierre Pevel (10/11/2016) - Fantasy. Même chose que pour les ADLM, je pense que c'est parce que c'était des lectures de sac et qu'ils m'ont duré peut-être un peu trop longtemps pour bien me rester à l'esprit. Off-Campus, tome 1 - Elle Kennedy (16/11/2016) - Romance. Je l'ai lu dans le bus de retour Aix-en-Provence/Paris et j'ai beaucoup beaucoup aimé. 


Sweet - Emmy Laybourne (24/11/2016) - Aventure jeunesse. J'ai beaucoup aimé ce roman, ma chronique est également à réécrire. Elle arrivera mi-juillet je pense. All I want for Christmas - Emily Blaine (26/01/2017) - Romance. Ce roman s'est lu en deux jours je crois, mais j'ai eu beaucoup beaucoup de mal avec le protagoniste masculin, je suis allée jusqu'à poser des questions à l'auteur pour mieux le comprendre. Ce n'est toujours pas le cas... Off-Campus, tome 2 - Elle Kennedy (29/01/2017) - Romance. C'est rare, tellement rare : j'adore cette saga, et je pense que je finirai par me l'offrir en papier. Calendar Girl, tome 1 - Audrey Carlan (06/02/2017) - Romance. C'est court, c'est frais, c'est marrant. Le premier tome m'a fait avoir une crise de rire monumentale. Calendar Girl, tome 2 - Audrey Carlan (06/02/2017) - Romance. tome à mes yeux beaucoup plus plat et j'ai été dérangée par les coquilles trop régulières au niveau des prénoms mais la chronique arrivera lorsque j'aurai lu le troisième tome (cette série sera je pense en chronique 3 mois/ 3 mois)

Et vous, quelques sont les livres que vous devez chroniquer sur votre blog ? Les avez-vous lu  ? Est-ce que vous les avez appréciés ? Avez-vous également triché à ce Top ou non ? Si vous souhaitez mettre le lien vers votre Top Ten Tuesday, n'hésitez pas :)
 

lundi 17 juillet 2017

324. C'est lundi que lisez-vous ? #39.


C'est lundi !

« C'est lundi, que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday What are you reading? par One Person’s Journey Through a World of Books. Il a été repris par Galleane qui centralise les liens. Il faut répondre à trois questions : qu'avez-vous lu la semaine dernière ? que lisez-vous cette semaine ? qu'allez-vous lire la semaine prochaine ? 

Bonjour tout le monde, je n’ai pas vraiment pu poster la semaine dernière, j’ai encore pris beaucoup de retard sur mes articles mais un jour, je serai à jour ! La semaine dernière, j'ai pas mal bossé pour mon mémoire, j'ai regardé la saison 2 de The Vampire Diaries et terminé l'animé Fullmetal Alchemist Brotherhood. Autant vous dire que toutes mes lectures se sont retournées vers le mémoire et je n'ai pas beaucoup beaucoup avancé.

Annonce : jeudi 20 juillet, j'animerai un atelier à la base de loisirs de Cergy dans le cadre de Partir en livres, n'hésitez pas à passer me faire un petit coucou si vous passez dans le coin !

En attendant, voilà mes quelques lectures de ces deux dernières semaines...




Orgueil et Préjugés, (manga) adaptation de Jane Austen. (367 pages) : Emprunt. J'ai bien aimé revisiter ce classique, que j'apprécie beaucoup. Ca m'a d'ailleurs donné envie de le reprendre, une fois de plus haha.

King Kong Théorie, Virginie Despentes (145 pages) : essai percutant sur le féminisme, dont j'avais perdu touuuuutes mes notes suite à une corruption de mon ebook (à cause d'une erreur de ma part), je suis donc partie l'acheter en version papier. A lire !

Soit : 512 pages.



Relecture de corpus ! Je prends des notes, pose des post-its partout, sépare les citations dans mon cahier avec des belles couleurs de Stabilo (j'ai craqué sur 3 pastels hihi) selon les parties où je pourrai les mettre. Je me suis blindée de mangas et de bds en juin et je suis de retour dans ma thématique du viol. Et à côté de ça, mon chéri m'a offert J'arrête de surconsommer, livre qui me tente depuis un moment.


 

Toujours la même chose, j'aimerai enfin lire le second tome des aventures de Victor Dauterive, terminer mes emprunts BD : Violette Nozière, vilaine chérie et les derniers opus de La Rose Écarlate en ma possession actuellement (et la bibliothèque n'a pas la suite...). Et toujours pour mon corpus secondaire : Baise-moi et Viol, une histoire d'amour. Ainsi que tous les ouvrages sur le thème que j'ai emprunté à la bibliothèque.

J'ai dépassé les 6000 mots sur 10 000 pour le Camp NaNo de Juillet, j'espère que je dépasserai largement les 10k, j'aimerai bien même doubler mon objectif ! J'ai totalement zappé le minsgame après 70 objets peut-être, faut dire que j'ai pas mal été coincée (aie), donc je finirai en août et pas le 31 juillet... Toujours dans l'optique de me libérer, physiquement et psychologiquement. Et normalement, si tout se passe bien, demain c'est l'un de mes derniers examens (oui, je suis optimiste haha !)

Je vous souhaite à tous une très bonne semaine ! 

Mes derniers articles

Je n'ai rien posté cette semaine mais Sike est passé :
(les chroniques de Sike) H2G2, des livres au film.
Mon état du moment, lorsque je suis devant mon mémoire

https://media.tenor.co/images/683c225735a586eb4f0bd824d4ff6327/raw


N'hésitez pas à suivre mon Instagram, sur lequel je mets plein de choses, des livres, des petits plats, des films, des activités, etc...

Et vous alors, qu'elles ont été vos lectures ? Bonne semaine à tous :)

jeudi 6 juillet 2017

323. LCS : H2G2, du livre au film.

Bonjour à tous,

Ça faisait très très longtemps que Mister Sike n'était pas passé sur le blog, et le voilà avec un article sur H2G2, Le Guide du voyageur Galactique. Rappelez-vous, je vous parlais de mon ressenti sur le livre dans cet article. Laissons donc place à la plume full-spoiler de mon camarade bloggueur :

Les chroniques de Sike

Si vous me demandez quel est mon livre préféré je vous répondrais sans hésiter Cloud Atlas. Mais si j'avais le droit à un second choix alors je répondrais Le Guide du Voyageur Galactique par Douglas Adams.


Le Guide du Voyageur Galactique est une trilogie en 5 volumes (oui, réellement) commencée en 1979 pour les livres et en 1978 pour le feuilleton radio. Si vous n'avez pas lu les livres, arrêtez cette critique, allez vous acheter l'intégrale en anglais/allez sur audible pour prendre les livres audios narrés par Martin Freeman. Ensuite recherchez le feuilleton radio et écoutez-le et enfin après ça si vous avez le temps regardez la série. Et si vous ne parlez pas anglais, apprenez le car la traduction française n'est pas optimale et la comédie est un des genres où on perd le plus lors d'une traduction. Enfin si vous me dites « Pas besoin de lire les livres car j'ai vu le film.» je vais vous demander de mettre un stylo entre votre annulaire et majeur puis de, avec votre autre main, serrer aussi fort que possible les doigts. En vue de cette punition douloureuse vous pouvez deviner mon avis du film mais parlons en plus en détails.


Sorti en je-m'en-cogne et réalisé par rien-à-foutre, Le Guide du Voyageur Galactique est un film posthume et la seule chose portant le nom H2G2 que je hais. Parlons du film juste comme film : c'est une comédie rarement drôle et à peine passable. Maintenant parlons adaptation.

I) Le Changement d'humour, ou comment rendre insupportable ce qui était génial.

Un des premiers gros changements qui sautent aux yeux est le changement d'humour entre le livre (Et la série télévisée Et le feuilleton radio) et le film. Le livre a un humour absurde, surréel et des personnages intéressants qui apportent beaucoup à l'univers. Vous pouvez oublier ça pour le film. Une des premières grosses différences est le remplacement de l'humour absurde par de l'humour « Lol-Random » : dans le livre c'est expliqué pourquoi la serviette est l'outil le plus utile d'un voyageur, c'est principalement car quelqu'un qui vit à la dure en voyageant dans les confins de l'univers et a réussi à conserver une serviette est forcément digne d'estime. C'est l'une des forces de la série, tout élément absurde a son explication tout aussi absurde mais possédant sa propre logique. Dans le film la serviette est utile car Lol-Random, le jus de citron rend plus intelligent car Lol-Random et il y a une créature qui vous gifle quand vous avez une idée car Lol-Random. Ensuite le reste de l'humour du roman a été remplacé par, et il n'existe pas de réel traduction à ses mots, du Cringe Humor et du Slapstick. Le Cringe Humor est le type d'humeur quand les personnages sont dans une situation gênante et on est censé trouver leur malaise drôle. Pour moi le Cringe Humor est à la comédie ce que la syphilis est à une orgie. Le Slapstick est l'humour à la Looney Toons quand un personnage est blessé pour notre amusement. Ça peut être drôle...ça ne l'est pas dans le présent contexte. Le pire c'est que les blagues qui ont fait le passage de livre à film ne sont pas faites, elles sont juste cités. La révélation que Deep Thought va mettre 7 millions et demi d'années à calculer la réponse est une longue scène hilarante avec les scientifiques qui interrogent l'ordinateur suivie de l'interruption de deux philosophes menaçant de faire grève, ect. Dans le film c'est dit et on passe à autre chose.

II) Les Personnages, ou la preuve que personne ne fut épargné. 

Passons à autre chose, les personnages. Il existe trois types de personnages dans ce film : les complètement ratés, les partiellement réussis avec un gros mais et les personnages originaux. Dans les complètement ratés on trouve Arthur Dent et Ford Prefect. Dans le film Arthur est une victime sans cran qui passe son temps à pleurnicher et à être apeuré… dans les romans Arthur a défié Thor à un combat à mains nues et a décapité un robot tueur. Ce n'était pas un héros de film d'action mais c'était un fier anglais qui observait les étrangetés de l'univers avec un flegme légendaire et avait une sacrée paire de burnes. Ensuite Ford. Plusieurs mots me viendraient en tête pour décrire Ford : sarcastique (sans savoir ce qu'est le sarcasme j'ajouterai), manipulateur, hédoniste, égoïste et charmant. Aucun de ces mots ne fut retenu pour le film où Ford est un personnage complètement creux qui a l'air de s'emmerder tout le long du film. Parti le Ford qui arrive à convaincre le chargé de la destruction de la maison d'Arthur de se mettre en face du bulldozer à la place de Arthur avec sa propre logique absurde et bonjour au Ford qui confond les hommes et les femmes humaines (ALORS QU'ABSOLUMENT TOUS LES ALIENS, sauf les Vogons, RESSEMBLENT À DES HUMAINS DANS LE FILM !). Ensuite le partiellement réussi avec le plus gros MAIS est Zaphod Beeblebrox the Nothingth (20 points si vous avez la référence). Déjà dans les aspects réussis le côté excentrique et narcissique MAIS un homme dont la seule description du livre est «humanoïde, hormis le troisième bras et la tête supplémentaire » a deux bras et une tête. «Mais Mister Sike, Haut-Prêtre du culte de Nyarlathotep, Zaphod a une deuxième tête sous son menton et un troisième bras sous la chemise. » Deux choses : d'abord dans le livre il a une tête droite et une tête gauche qui se jettent des regards complices par moment. Ensuite on lui enlève sa seconde tête et troisième bras au bout de 50 minutes de film après lesquelles le personnage est méconnaissable puisque lobotomisé. Tricia Macmillan, ou Trillian, est réussi pour la plupart mais elle ne finit pas avec Arthur dans les romans : après avoir quitté Zaphod elle décide de ce concentrer sur sa carrière pour ne plus être définie par avec qui elle sort. Dans le film tout son développement de personnage est centré sur avec qui elle décide de sortir car c'est un personnage féminin dans un film : son rôle est donc forcément centré autour d'un personnage masculin. Ensuite les Vogons ont un design très réussi...mais c'est tout. Dans le livre ils sont extrêmement bureaucratiques et désagréables mais ils n'étaient pas stupides. Vous voulez une preuve ? Dans le dernier livre, ILS GAGNENT ! Ensuite pas un personnage à proprement parler mais The Heart of Gold a l'air cool...mais ils ont oublié toute la partie du livre qui explique que ce ne sont que des apparences : la système d'Improbabilité Infinie est révolutionnaire mais on arrive rarement où on a envie d'aller, l'ordinateur est enthousiaste au point de donner la nausée, le robot de bord est dépressif, les portes sont tellement contentes de s'ouvrir qu'elles doivent vous le dire et la cuisine a un appareil qui analyse vos papilles gustatives, scanne votre cerveau et sert toujours le même liquide dégueulasse. Et enfin Marvin est sûrement le personnage le plus réussi mais son design n'est pas optimal : il a été conçu pour être un robot rigolo avec qui on aime passer du temps, la dépression est un effet secondaire et indésirable de son intelligence. Ici il a l'air physiquement d'un robot déprimé : qui aurait envie de l'acheter ? Enfin les personnages originaux... ils n'ont aucun intérêt et font vraiment intrus dans l'univers.

III) L'Histoire, ou l'incompréhension de ce qui est composé avec 26 lettres.

Le film suit le roman à peu près jusqu'à leur visite de Humma Kavula (pas son nom ? M'en branle) qui est originale. Hanna Katana leur dit que même un générateur à Improbabilité Infinie a besoin de coordonnées et là je dis bullshit. Certes c'est extrêmement improbable de trouver sa destination sans coordonnée, sans aucune idée d'où la destination est...MAIS C'EST LE BUT DU GÉNÉRATEUR D'IMPROBABILITÉS ! Justement c'est extrêmement probable de trouver un endroit avec des coordonnées. Ensuite Zaphod perd sa seconde tête et ne fait rien du film. Puis Tricia se fait kidnapper par les Vogons car c'est un personnage féminin dans un film et ils vont la secourir. Il ne s'y passe rien d'intéressant donc passons. Après ça ils vont vers l'histoire du romain avant de complètement déraillé à la fin. Dans le film les Vogons arrivent sur Terre-2 pour arrêter Zaphod et après un affrontement ridicule où les Vogons ne sont que des Comics-Relief (plutôt qu'une réelle menace dans le livre), les Magratheans redonnent vie à tous les Terriens et tout est bien dans le meilleur des mondes. Dans le livre la Terre reste détruite, les gens sont vraiment morts et les Vogons vont très bien. Oh et pour m'énerver il décide d'aller au Restaurant à la fin de l'Univers et Marvin dit que c'est de l'autre côté...T.E.M.P.O.R.E.L.L.E. LA FIN TEMPORELLE DE L'UNIVERS. Sinon ce serait le restaurant à la frontière de l'univers ce qui N'EXISTE PAS. Car malgré l'humour, Douglas Adams comprenait l'univers et sa taille et le nihilisme d'être un être insignifiant dans cet univers était un thème récurrent des romans. Ici le film se termine par une Happy Ending vomissante et une blague de merde. Ça va plus loin tous les changements du film empêche toutes suites : plutôt que 6 personnes, tout le monde sait que le Président n'a aucun pouvoir rendant impossible les événements du second roman, la Terre est revenu, Arthur décide de quitter la Terre et les Vogons vaincues donc le quatrième et cinquième livre sont impossible.

IV) Le Reste, ou pourquoi ma nouvelle chemise est une camisole

Enfin finissons sur certains points qui m'ont énervé : pourquoi tous les aliens ressemblent à des humains ? Ça coûtait trop cher de mettre un peu de maquillage et quelques prothèses ? Les seules aliens qu'on sait humanoïde c'est Ford et Slatibartfast. C'est l'un des problèmes de ce film, la fainéantise : pourquoi mettre deux têtes à Zaphod ? C'est moins compliqué de lui en mettre qu'une. Pourquoi donner une explication aux trucs absurdes de l'univers ? Pourquoi donner une personnalité au personnage ? Pourquoi développer les idées qu'avait Douglas Adams avant de mourir ?

En conclusion le Guide du Voyageur Galactique est une adaptation catastrophique du roman. Pire que ça c'est une adaptation sournoise, c'est comme un steak végétarien : ça ressemble à un steak, ça a la texture d'un steak mais dès qu'on le goûte on se rend compte que ça n'a rien à voir.

Si vous voulez mon avis en un gif :


Cet article a été écrit par Mister Sike. Mister Sike est un critique qui vise à être dur mais juste. Lorsqu'il ne s'énerve pas sur des adaptations médiocres sur ce site, il s'énerve sur des adaptations médiocres sur le sien. Il peut parfois faire des critiques positives et a écrit cette biographie.

lundi 3 juillet 2017

322. BILAN : les lectures de juin

Bilan du mois de juin


Bonjour à tous, je vous retrouve aujourd'hui avec mon gros gros bilan livresque du mois de juin. J'ai eu envie de penser à autre chose qu'à mon mémoire, envie de lire autre chose que des livres au sujet très dur. Des livres traitant d'autre chose que de viol, et donc je me suis retournée vers les ouvrages graphiques, qui se lisent très vite. Mais pas seulement.

Juin c'est donc : 7 bande-dessinées, 18 mangas, 2 romans et 1 essai soit 28 ouvrages pour 4869 pages, hors lectures inachevées du mois. + 483 p. pour les ouvrages en cours.


Kaamelott (BD) tome 1 : Je venais de terminer la série, que j'adoooooore. Et c'est étonnant à quel point on retrouve les voix, les expressions et les mimiques des personnages à travers les pages de cette bande-dessinée, j'espère pouvoir emprunter les autres tomes.
Le Magasin des Suicides (BD) : Lors de mon tour à la bibliothèque, il m'a fait de l’œil, je me suis donc lancée dans ce Magasin des suicides, sans avoir lu le roman ou vu le film. Et j'ai trouvé ça à la fois drôle et très émouvant. Je vous avoue que j'ai pleuré à la fin, je suis une âme sensible. 
La Rose écarlate (BD) : Depuis un moment, cette saga me faisait de l’œil et c'est une bande-dessinée très sympathique, alliant capes, épées, et enquête. J'apprécie beaucoup cet univers, même si je trouve les tomes trop courts.


The Glass Magician (roman) : (chronique) Une nouvelle fois, ce court roman est une réussite (même si mon avis est plus en demi-teinte) : les pages se tournent à une allure folle et une fois que vous l'avez commencé, vous ne pouvez plus le lâcher.  
Monster (manga) : J'ai véritablement adoré cette saga, malgré une fin un peu à côté qui mériterait un développement plus ample. Une très belle lecture et j'ai pour objectif de m’acheter les tomes deluxe.
Le Souffle des Feuilles et des Promesses (roman) : J'ai adoré en découvrir Hallie Erminie Rives et Post Wheeler. j'ai désormais envie de découvrir les ouvrages de cette autrice, et d'autres romans de Sarah McCoy. Normalement, ma prochaine chronique ! 
King Kong Théorie (essai) : percutant, sur le féminisme, qui parle de viol, de violence, de pornographie, de prostitution. A lire ! J'ai malheureusement perdu tous les post-its numérique sur mon ebook en le "corrompant" en rangeant mon pc. Lui et d'autres remplis de notes pour le mémoire. Entendez-vous mes pleurs ?




Les arrivées, mes projets, toussa quoi...


J'ai reçu 3 services de presse numériques : La Saison des Roses de Victoria Connelly, que je n'arrive pas à ne pas associer à un roman historique. Il est contemporain mais tout me fait penser à un ouvrage qui se situe début 20ème, chaque rappel de modernité comme l'ordinateur me choque lors de ma lecture et je ne sais pas du tout pourquoi mon esprit a fait ce blocage étrange. Je l'ai terminé dans la nuit de samedi à dimanche. Le second ouvrage est lui, par contre, bel et bien un ouvrage qui se déroule début 20ème lui, par contre et qui me fait très fortement de l’œil (pas merci aux Stories Instagram de celles qui avaient commencé à le lire !) : Les Orphelins du bout du monde par Verna Harmony et enfin, j'ai craqué sur Simplement et c'est fou, tout le monde demande des avis sur ses productions c'est génial, la proposition qui m'a attirée est donc : Les Elus, tome 1 par Egerie.

En juillet, je termine mes ouvrages en cours et je relis mon corpus de mémoire (encore et toujours - surtout que mes notes ont été corrompus par un geste idiot de ma part comme je vous le disais...) et j'entreprends la rédaction de mon mémoire. Souhaitez-moi bonne chance ! Les lectures reçues viendront après.

Du côté vie privée, on pense savoir ce que j'ai ! Enfin ! Mais ça veut dire encore et toujours des examens. Puisque j'arrête le théâtre et que je ne veux pas me priver de pratique artistique, je commence le chant lyrique à  la rentrée. J'ai une liste d'articles à rédiger longue comme le bras mais je m'en sortirai, ne vous en faites pas. Je réfléchis toujours à la question chaîne YT, et je recule souvent pour des choses assez bateau haha. Et cette semaine, je vais à Ik*a m'acheter une nouvelle bibliothèque !

Et vous alors, comment était votre mois de juin?
 
https://33.media.tumblr.com/f7eb2db068c2750aef7c7e1841a547af/tumblr_msujflAdkb1r4grm0o1_500.gif

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...