mercredi 22 juillet 2015

162. CRITIQUE : Tale of Tales (2015)

L'Italie s'invite dans vos assiettes !


Avis.
Les seuls spoilers sont ceux issus de la bande-annonce. 

Alors, il faut savoir que je n'ai jamais lu aucun conte italien, mais que la bande-annonce que j'avais vu au cinéma m'avait plu... Le problème c'est qu'il ne s'agit pas de celle que je vous présente, tout simplement parce que je n'ai pas remis la main dessus. Elle dévoile beaucoup d'intrigues, regardez-la si vous le souhaitez mais je la considère spoilante...

Je me suis laissée tentée par cette adaptation du Pentameron de Giambattista Basile (cinq jours rédigés entre 1634 et 1636), sans vraiment savoir ce qu'il contenait. Et bien je peux dire que je n'ai pas été déçue du voyage, on ne voit pas ça tous les jours...

La Bande-annonce. Alors cette bande annonce nous présente de jolis plans et une photographie réussie. Elle introduit les différents personnages et dévoile, à mon goût, beaucoup trop d'intrigues. Au niveau du casting, c'est réussi ! La superbe Salma Hayek en reine, Toby Jones, Vincent Cassel, les cheveux de la jeune rousse... Malgré tout, un malaise est palpable, et pas uniquement par les moments jouant sur notre estomac : la puce géante, le cœur dévoré dans un ensemble blanc tranchant avec le noir de la reine et le sang.

Le film. Autant le dire clairement, je l'ai trouvé pas mal, mais je ne le verrai qu'une seule fois. L'atmosphère est beaucoup trop lourde et pesante pour qu'il soit agréable au visionnage. Certes c'est un film fantastique d'horreur, et pour ceux qui sont au courant, on doit s'y attendre. La bande-annonce m'intriguait (encore une fois, je ne l'ai pas retrouvée) mais je m'attendais vraiment à des contes  ayant un minimum de morale, il n'y en a aucune. Au-delà du côté gore du film, les musiques sont oppressantes, et en inéquation avec l'ensemble de l’œuvre. L'impression de malaise n'en ai que plus grande... Heureusement que le tout est relevé par une photographie et des plans superbes, et un montage efficace bien que trop lent. Le film est trop long, beaucoup trop et tout est bien trop évident dans l'enchaînement des actions et les nœuds d'intrigues. On sait à l'avance ce qui va se passer, même si à un moment j'ai pensé qu'il allait se passer quelque chose qui n'est pas arrivé (c'était une très bonne idée !) (et pas uniquement parce que c'était la mienne). Le film traite correctement ses sujets (l'obsession, la passion et le désir), dans un monde de créatures fantastiques crédibles bien qu'étranges parfois. Heureusement que l'on m'a précisé que le grand homme des montagnes était en fait un ogre, parce que je pensais qu'il s'agissait simplement d'un Troglodyte...  

En conclusion Le véritable handicap de ce film est sa lenteur, bien qu'il soit long, bien mené, tout se serait bien enchaîné. Malheureusement la musique omniprésente et oppressante nous laisse entrevoir chaque minute de cette œuvre paraissant interminable bien que traitant de sujets intéressants. ♦


image

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...